[MUSIQUE – RENCONTRE] : Marie Menini, zoom sur une jeune chanteuse de talent

Rencontre avec Marie Menini une jeune artiste de talent. Suivez le guide !

DSCMH : Présentez-vous et présentez votre passion ?

Marie Menini : Je m’appelle Marie Menini. Je suis chanteuse. Je suis passionnée de musique depuis toujours. Enfant déjà, j’adorais chanter. Je me suis mise très tôt à étudier la musique et à prendre des cours de chant avec des professeurs d’horizons très divers (lyrique, variété, soul et gospel) pendant plusieurs années. Et j’ai commencé à écrire et à composer mes propres chansons il y a 5 ans.

DSCMH : Quelles sont vos influences ?

M.M : Mes influences sont très diverses. Lorsque j’étais enfant, mes parents écoutaient sans concession tous les artistes de la variété française (Daho, Souchon, Polnareff, Il Était Une Fois, etc.), mais aussi des groupes mythiques comme Pink Floyd ou Dire Straits. Personnellement, enfant, j’étais fascinée par Mylène Farmer. J’ai aussi passé mon adolescence à travers le phénomène des girls & boysbands, tout en découvrant les groupes de rock que les plus grands écoutaient, comme Oasis ou les Red Hot. J’aimais aussi beaucoup tomber sur du Kate Bush ou Aretha Franklin à la radio. Puis, je me suis intéressée à la voix, et j’ai découvert le classique, la soul et le gospel.

DSCMH : Décrivez le style de musique que vous faites et expliquez pourquoi avoir fait ce choix ?

M.M : L’EP que j’ai sorti en 2014 est résolument pop-rock. On dit souvent que c’est une catégorie « fourre-tout », mais en même temps je n’aurais pu me résoudre à n’être que pop ou que rock. Je n’ai pas vraiment fait ce choix en fait. Ce qui m’intéresse dans la création de mes chansons, c’est d’écrire en français (d’honorer nos auteurs et poètes) et de servir la mélodie. D’ailleurs, je travaille actuellement sur un nouveau live avec un nouveau groupe de musiciens. Nous avons réarrangé mes morceaux pour leur donner parfois des teintes un peu plus blues ou rock’n’roll. Finalement, tout est possible en musique. Mais les mots, eux, restent les mêmes. D’ailleurs, j’invite chaleureusement tous les lecteurs de Magazine DSCMH à mon concert le 24 novembre, au Chat Noir à Paris ! Toutes les infos sont sur ma page Facebook.

DSCMH : Avez-vous comme objectif de réaliser un album ou est-ce uniquement pour le plaisir ?

M.M : Les deux ! Si un artiste n’a pas de plaisir à réaliser une œuvre, c’est qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. L’industrie de la musique fait peur, c’est très stressant. Lorsqu’on rêve d’atteindre un but dans ce milieu, on peut se retrouver confronté à une peur de l’échec. C’est humain. Mais en tant qu’artiste, il faut savoir se rappeler ce qui rend notre vie si précieuse, si unique : cette liberté que nous nous offrons. Ce sentiment de liberté, c’est la seule chose qui peut nous donner du plaisir, voire nous rendre heureux.

DSCMH : Vous reprenez uniquement les chansons des autres ou vous avez, vous aussi des compositions ?

M.M : C’est plutôt l’inverse. Mais il m’arrive aussi de reprendre des chansons que j’aime tout particulièrement comme « Video Games » de Lana del Rey par exemple ou de reprendre des morceaux d’artistes très différents de mon univers. Je trouve cet exercice très amusant et créatif. J’ai dernièrement adapté « Changer » de Maître Gims. Vous pouvez l’écouter sur ma chaîne Youtube : https://youtu.be/4Jx4MosUR84

DSCMH : Avez-vous d’autres passions en dehors de la musique (cinéma, sport, télévision) ?

M.M : J’aime énormément cuisiner, surtout les plats en sauces et les marinades. J’écris aussi beaucoup ; des poèmes surtout et parfois de courtes nouvelles. Dès que je le peux, je voyage aussi.

DSCMH : Enfin, quels sont vos projets pour la suite et que peut-on vous souhaiter pour l’avenir ?

M.M : Je n’ai pas de projets à proprement parler. Je dédie ma vie de tous les jours à la musique. Je veux continuer à faire vivre mes chansons, et j’espère jouer sur scène autant que possible et évidemment générer des revenus avec mes créations. Pourquoi pas faire un recueil de mes poèmes aussi ? Jusqu’à présent, ils dorment dans mes cahiers dans le plus grand secret…

Dimitri V.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s