[SPORT – RUGBY / TOP 14] : La fusion entre le Racing 92 et le Stade Français n’aura pas lieu

Coup de tonnerre dans le monde du rugby. La fusion prévue entre le Stade Français et le Racing 92 n’aura finalement pas lieu. C’est dans un long communiqué que le président du Racing explique les raisons de son renoncement.

Les explications du président du Racing 92, Jacky Lorenzetti :

La fusion n'aura pas lieu

La fusion n’aura pas lieu

« Je renonce au rapprochement avec le Stade Français Paris, en accord avec Thomas Savare, la fusion n’aura donc pas lieu.

Nous avions décidé, avec Thomas Savare, de rapprocher le Stade Français Paris et le Racing 92 pour créer le grand club francilien de demain et lui assurer un avenir pérenne et brillant.

J’ai décidé de renoncer à ce beau projet. Je pense sincèrement qu’il était suffisamment ambitieux pour recueillir l’approbation du plus grand nombre. J’ai estimé que les avantages qu’il offrait au rugby francilien l’emporteraient sur les inévitables efforts qu’il impliquerait.
Efforts nécessaires des deux côtés, deux cultures fortes, deux histoires merveilleuses, il fallait écrire la suite non pas à la première personne du singulier, mais à la première personne du pluriel.

J’ai entendu et compris les fortes réticences qu’a soulevé ce beau projet d’union.
En tout état de cause, les conditions sociales, politiques, culturelles, humaines, sportives ne sont pas remplies. Peut-être avons-nous eu raison trop tôt, l’avenir nous le dira …

Je n’ai pas mesuré à quel point la nécessité d’expliquer, de faire partager ma vision et d’en présenter les modalités jusque dans les rangs du Racing 92 étaient une priorité absolue. Je ne m’attendais pas à une telle résistance, surtout en interne ! Je tiens d’ailleurs à remercier les joueurs Ciel et Blanc d’avoir défendu face à moi leurs convictions, quelles qu’elles soient, avec courage, générosité et solidarité. Surtout avec un grand sens des responsabilités. Je suis fier d’eux, d’eux tous.

Seuls ma passion, mon enthousiasme, l’envie d’être utile au rugby et par-delà au sport français m’ont guidé. Le rugby est un milieu de passions. C’est notre honneur d’avoir des convictions et de les défendre. Mais le temps est trop court. Il n’est pas possible alors qu’une saison se joue de mener un dialogue et de dépasser les tensions.

Je tiens à dire à la grande famille du rugby, aux partenaires fidèles du Racing 92, aux supporters, aux joueurs, aux staffs sportifs et administratifs des deux équipe ainsi qu’aux bénévoles des écoles de rugby qu’il n’était pas dans mon intention d’opposer une partie de la famille à une autre.

Cette famille est le cœur battant de notre sport. Quant à moi, je n’en suis qu’un serviteur passionné.

L’avenir du Stade Français s’écrira sans nous, et je lui souhaite sincèrement tout ce que l’on peut souhaiter de meilleur à quelqu’un que l’on a appris à connaître de plus près.
Je vais, bien sûr, de mon côté, continuer à œuvrer pour faire grandir le Racing 92 en m’appuyant encore d’avantage sur notre centre de formation et sur notre future Arena qui sera livrée dans quelques mois.

Je donne rendez-vous à tous les amoureux du rugby pour un beau derby le 29 avril prochain au Stade Jean Bouin. »

Jacky Lorenzetti

La rédaction

[SPORT – FOOT – LIGUE DES CHAMPIONS] : Le PSG éliminé par le FC Barcelone en 8ème de finale (6-1)

Résultat de recherche d'images pour "barcelone psg"

Le FC Barcelone s’impose 6-1 contre le PSG et file en quarts de finale

Le FC Barcelone l’a fait ! Malgré un match aller désastreux et une lourde défaite au Parc des Princes (4-0), les joueurs du Barça ont réussi l’exploit face au FC Barcelone. Menés 2-0 après 45 minutes de jeu, le PSG s’est fait très peur mais n’a pas baissé les bras. Au retour des vestiaires, le petit Argentin, Lionel Messi marque encore pour le Barça, qui mène 3-0.

L’attaquant du PSG, Edinson Cavani, réduit le score (3-1) et entretient l’espoir pour les Parisiens qui croient encore à la qualification à ce moment du match. C’était sans compter sur la réaction d’orgueil des Espagnols, piqués au vif vont marquer 3 buts supplémentaires pour éteindre définitivement les espoirs parisiens.

Le PSG s’incline finalement sur le score lourd de 6 buts à 1 et va pouvoir nourrir des regrets de ce match exceptionnel réalisé par Barcelone. Un véritable échec pour Paris qui pensait pourtant avoir fait le plus dur au match aller.

La rédaction

 

[SPORT – FOOT – DEBRIEF L1] : L’AS Monaco l’emporte facilement contre le FC Nantes (4-0)

La joie de Kylian Mbappé, qui inscrit le premier et troisième but monégasque de la soirée, contre Nantes.

L’AS Monaco s’est facilement imposé sur sa pelouse contre le FC Nantes (4-0)

Les Monégasques n’ont pas beaucoup forcé ce dimanche soir contre Nantes. Il ne fallait pas arriver en retard puisque Kylian Mbappé ouvre le score pour Monaco dès la 4e minute de jeu.

Juste avant la mi-temps, c’est au tour de Valère Germain (43e) de s’illustrer et de corser l’addition pour les Nantais. Deux minutes plus tard (45e), Mbappé, encore lui, récidive et s’offre le doublé portant le score à 3-0.

La deuxième période démarre comme s’est achevée la première, par un but. C’est le Brésilien Fabinho (58e) qui plante le 4e but pour Monaco. Les Nantais sont au fond du trou et ne peuvent que constater la supériorité monégasque.

Monaco gagne 3 points supplémentaires sans forcer. Cette victoire permet aux Monégasques de conserver la première place au classement et de distancer le PSG et Nice.

La rédaction

[SPORT – BASKET – PRO A] : L’AS Monaco s’impose en patron dans le choc contre l’Elan Chalon (72-82)

L’AS Monaco Basket s’impose dans ce choc contre l’Elan Chalon (72-82)

Le début de match est très disputé entre les deux premiers de Pro-A. A la fin du 1er QT, c’est l’AS Monaco qui vire en tête de 6 points (15-21). Sous l’impulsion de Sergii Gladyr (3/3 à 3 points), la Roca Team domine dans tous les secteurs du jeu et mène logiquement au score à la mi-temps au Colisée (35-45).

John Roberson, très adroit sur la ligne des lancers francs (16 points inscrits sur la ligne sur 21 au total) permet à l’Elan Chalon de rester au contact. Axel Bouteille (11 pts) et Moustapha Fall (13 pts) tiennent l’Elan Chalon à bout de bras.

Côté monégasque Jamal Shuler et Sergii Gladyr terminent ce match avec 12 points chacun au compteur. La Roca Team s’impose en patron de dix points au Colisée. Zack Wright termine MVP de la rencontre.

Cette victoire monégasque sur Chalon permet à l’Elan Béarnais Pau-Lacq Orthez d’être seul deuxième au classement.

La rédaction

[SPORT – BASKET – PRO A] : Septième succès consécutif pour l’Elan Béarnais contre Hyères Toulon (85-70)

L’image contient peut-être : 5 personnes

L’Élan Béarnais a signé sa septième victoire consécutive aux dépens de Hyères Toulon (85-70)

Décidément rien n’arrête l’Elan Béarnais cette saison. Même avec un effectif réduit et décimé par les blessures (Elie Okobo (opéré d’une fracture du métatarse au pied droit), Léo Cavalière et Antywayne Robinson sont restés aux soins), l’Elan Béarnais signe un septième succès de rang face à Hyères Toulon de 15 points (85-70).

31 passes décisives pour l’EBPLO qui a régalé offensivement. Taqwa Pinero, dernier arrivé dans l’effectif palois s’est régalé (21 points à 8/13, 5 passes décisives et 4 fautes provoquées pour 22 d’évaluation en 32 minutes). Alain Koffi n’est pas en reste (19 points à 8/11, 7 rebonds et 3 passes décisives pour 25 d’évaluation en 28 minutes).

L’équipe d’Eric Bartecheky se retrouveraient seuls deuxièmes au classement en cas de victoire du leader Monaco, dimanche soir, chez à son dauphin Chalon-sur-Saône.

La rédaction

[SPORT – FOOT – DEBRIEF L1] : Lyon arrache le match nul sur la pelouse de Bordeaux (1-1)

Football - Football - Bordeaux et Lyon ont partagé les points. (F. Faugere/L'Equipe)

L’Olympique Lyonnais et les Girondins de Bordeaux se quittent sur un match nul (1-1) au terme d’une rencontre riche en rebondissements.

Longtemps malmenés par des Bordelais opportunistes, les Lyonnais ont su faire preuve de ressource pour obtenir un point précieux. Sous une pluie battante, ce sont les Girondins qui frappent les premiers par l’intermédiaire de Vada (18e), qui vient ajouter Lopes et ouvrir le score pour Bordeaux (1-0).

Piqués au vif, Lyon ne tarde pas à répondre. C’est Memphis Depay qui se crée l’occasion la plus dangereuse de cette première période côté lyonnais, une lourde frappe dégagée en corner par la main ferme de Carrasso (28e). Le score ne bouge pas et à la mi-temps, Bordeaux, sur sa pelouse, mène 1-0 face à Lyon.

Mais l’OL n’a pas dit son dernier mot, Valbuena entré en cours de jeu, provoque un coup franc intéressant pour Lyon. Valbuena dépose le ballon sur la tête de Mammana laissé libre par les défenseurs bordelais (1-1, 79e).

Les Girondins pourront tout de même nourrir quelques regrets, notamment en milieu de première mi-temps où l’arbitre ne siffle pas pénalty mais une simulation à l’attaquant bordelais. Ce match nul fait donc plutôt les affaires de Lyon qui avec ce point pris à l’extérieur, laisse Bordeaux à 4 points.

La rédaction

[SÉRIE TV] : Dexter pourra-t-il tuer à nouveau dans une 9ème saison ?

Résultat de recherche d'images pour "dexter"

Dexter, le serial-killer le plus célèbre du petit écran, pourrait faire son grand retour dans une neuvième saison.

Le showrunner Scott Buck est revenu sur la fin très critiquée de sa série Dexter. Il ne serait pas contre l’idée de faire revenir son personnage fétiche, 4 ans après la huitième saison.

« Clairement, j’adorerais reprendre l’histoire de Dexter, quelques années plus tard ! Mais je n’ai rien en tête spécialement pour l’instant. Si un jour ça devait arriver, je me pencherais sur la question. »

En attendant, on pourra découvrir le nouveau show de Scott Buck, Iron Fist, tout droit inspiré de l’univers Marvel. La série sera diffusée à partir du 17 mars prochain sur Netflix.

On est encore loin de revoir Dexter sur nos écrans mais le projet d’un retour est remis sur la table. Reste à savoir quand et sur quelle chaîne.

La rédaction

[CINEMA – OSCARS 2017] : Moonlight fait sensation, Emma Stone meilleure actrice, Casey Affleck meilleur acteur et six Oscars pour La La Land

Le palmarès complet des Oscars 2017 :

Meilleur film : Moonlight

Étaient également nommés :

  • Comancheria
  • Tu ne tueras point
  • Fences
  • Les Figures de l’ombre
  • Premier Contact
  • La La Land
  • Lion
  • Manchester By the Sea

Meilleur réalisateur : Damien Chazelle ( La La Land )

Étaient également nommés :

  • Mel Gibson ( Tu ne tueras point )
  • Denis Villeneuve ( Premier Contact )
  • Kenneth Lonergan ( Manchester By the Sea )
  • Barry Jenkins ( Moonlight )

Meilleur acteur : Casey Affleck ( Manchester By the Sea )

Étaient également nommés :

  • Denzel Washington ( Fences )
  • Viggo Mortensen ( Captain Fantastic )
  • Ryan Gosling ( La La Land )
  • Andrew Garfield ( Tu ne tueras point )

Meilleure actrice : Emma Stone ( La La Land )

Étaient également nommés :

  • Meryl Streep ( Florence Foster Jenkins )
  • Isabelle Huppert ( Elle )
  • Natalie Portman ( Jackie )
  • Ruth Negga ( Loving )

Meilleur acteur dans un second rôle : Mahershala Ali ( Moonlight )

Étaient également nommés :

  • Jeff Bridges ( Comancheria )
  • Michael Shannon ( Nocturnal Animals )
  • Dev Patel ( Lion )
  • Lucas Hedges ( Manchester By the Sea )

Meilleure actrice dans un second rôle : Viola Davis ( Fences )

Étaient également nommés :

  • Nicole Kidman ( Lion )
  • Michelle Williams ( Manchester By the Sea )
  • Naomie Harris ( Moonlight )
  • Octavia Spencer ( Les Figures de l’ombre )

Meilleur film d’animation : Zootopie (Rich Moore , Byron Howard)

Étaient également nommés :

  • Vaiana, la légende du bout du monde (John Musker , Ron Clements)
  • Kubo et l’armure magique (Travis Knight)
  • Ma Vie De Courgette (Claude Barras)
  • La Tortue rouge (Michael Dudok de Wit)

Meilleur film étranger : Le Client (Asghar Farhadi)

Étaient également nommés :

  • Toni Erdmann (Maren Ade)
  • Les Oubliés (Martin Zandvliet)
  • Mr. Ove (Hannes Holm)
  • Tanna (Martin Butler , Bentley Dean)

Meilleur scénario original : Manchester By the Sea (Kenneth Lonergan)

Étaient également nommés :

  • Comancheria (Taylor Sheridan)
  • The Lobster (Yorgos Lanthimos , Efthimis Filippou)
  • La La Land (Damien Chazelle)
  • 20th Century Women (Mike Mills)

Meilleur scénario adapté : Moonlight (Barry Jenkins , Tarell Alvin McCraney)

Étaient également nommés :

  • Fences (August Wilson)
  • Les Figures de l’ombre (Allison Schroeder , Theodore Melfi)
  • Premier Contact (Eric Heisserer)
  • Lion (Luke Davies)

Meilleur film documentaire : O.J.: Made in America (Ezra Edelman & Caroline Waterlow)

Étaient également nommés :

  • Life, Animated (Roger Ross Williams)
  • Fuocoammare, par-delà Lampedusa (Gianfranco Rosi)
  • The 13th (Ava DuVernay)
  • Je ne suis pas votre nègre (Raoul Peck)

Meilleure chanson : La La Land (« City of Stars » Justin Hurwitz , Benj Pasek , Justin Paul)

Étaient également nommés :

  • Les Trolls (« Can’t Stop the Feeling » Justin Timberlake)
  • Vaiana, la légende du bout du monde (« How Far I’ll Go » Lin-Manuel Miranda)
  • La La Land (« Audition (The Fools Who Dream) » Justin Hurwitz , Benj Pasek , Justin Paul)
  • Jim: The James Foley Story (« The Empty Chair » J. Ralph, Sting)

Meilleure musique : La La Land (Justin Hurwitz)

Étaient également nommés :

  • Passengers (Thomas Newman)
  • Lion (Dustin O’Halloran)
  • Jackie (Mica Levi)
  • Moonlight (Nicholas Britell)

Meilleure photographie : La La Land (Linus Sandgren)

Étaient également nommés :

  • Silence (Rodrigo Prieto)
  • Premier Contact (Bradford Young)
  • Lion (Greig Fraser)
  • Moonlight (James Laxton)

Meilleurs costumes : Les Animaux fantastiques (Colleen Atwood)

Étaient également nommés :

  • Alliés (Joanna Johnston)
  • La La Land (Mary Zophres)
  • Florence Foster Jenkins (Consolata Boyle)
  • Jackie (Madeline Fontaine)

Meilleurs décors : La La Land (David Wasco , Sandy Reynolds-Wasco)

Étaient également nommés :

  • Passengers (Gene Serdena , Guy Hendrix Dyas)
  • Les Animaux fantastiques (Anna Pinnock , Stuart Craig)
  • Ave, César! (Jess Gonchor , Nancy Haigh)
  • Premier Contact (Paul Hotte , Patrice Vermette)

Meilleur montage : Tu ne tueras point (John Gilbert (II))

Étaient également nommés :

  • Comancheria (Jake Roberts)
  • Premier Contact (Joe Walker)
  • La La Land (Tom Cross)
  • Moonlight (Nat Sanders , Joi McMillon)

Meilleur montage sonore : Premier Contact (Bernard Gariépy Strobl , Claude La Haye)

Étaient également nommés :

  • Deepwater (Wylie Stateman , Renee Tondelli)
  • Tu ne tueras point (Andy Wright , Robert MacKenzie , Kevin O’Connell)
  • La La Land (Ai-Ling Lee , Mildred Iatrou)
  • Sully (Bub Asman , Alan Robert Murray)

Meilleur mixage son : Tu ne tueras point (Kevin O’Connell , Robert MacKenzie , Andy Wright , Peter Grace)

Étaient également nommés :

  • Tu ne tueras point (Kevin O’Connell , Robert MacKenzie , Andy Wright , Peter Grace)
  • Rogue One: A Star Wars Story (Stuart Wilson (II) , David Parker (II) , Christopher Scarabosio)
  • Premier Contact (Claude La Haye , Bernard Gariépy Strobl)
  • La La Land (Ai-Ling Lee , Andy Nelson , Steven Morrow)
  • 13 Hours (Greg P. Russell , Jeffrey J. Haboush , Gary Summers , Mac Ruth)

Meilleurs maquillages et coiffures : Suicide Squad (Christopher Allen Nelson , Alessandro Bertolazzi , Giorgio Gregorini)

Étaient également nommés :

  • Star Trek Sans limites (Richard Alonzo , Joel Harlow)
  • Mr. Ove (Eva von Bahr , Love Larson)

Meilleurs effets visuels : Le Livre de la jungle (Rob Legato , Andrew R. Jones , Dan Lemmon , Adam Valdez)

Étaient également nommés :

  • Doctor Strange (Paul Corbould , Stephane Ceretti , Vincent Cirelli , Richard Bluff)
  • Deepwater (Burt Dalton , Jason H. Snell , Craig Hammack , Jason Billington)
  • Rogue One: A Star Wars Story (Mohen Leo , Neil Corbould , John Knoll , Hal T. Hickel)
  • Kubo et l’armure magique (Brad Schiff , Brian McClean , Oliver Jones (II) , Steve Emerson (II))

Meilleur court métrage : Sing (Kristóf Deák)

Étaient également nommés :

  • Timecode (Juanjo Giménez Peña)
  • Ennemis intérieurs (Sélim Azzazi)
  • La Femme et le TGV (Timo von Gunten)
  • Silent Nights (Aske Bang)

Meilleur court métrage d’animation : Piper (Alan Barillaro)

Étaient également nommés :

  • Blind Vaysha (Theodore Ushev)
  • Borrowed Time (Andrew Coats , Lou Hamou-Lhadj)
  • Pear Cider and Cigarettes (Robert Valley)
  • Pearl (Patrick Osborne)

Meilleur court métrage documentaire : The White Helmets

Étaient également nommés :Extremis

  • Joe’s Violin
  • Watani: My Homeland
  • 4.1 Miles

La rédaction

[SPORT – FOOT – DEBRIEF L1] : Le PSG s’offre un nouveau récital pour ce classico contre l’OM (1-5)

Le classico de ce dimanche soir a viré au cauchemar pour les Marseillais qui se sont inclinés contre le PSG au Stade Vélodrome (1-5)

Les Parisiens ont corrigé les Marseillais au Stade Vélodrome dans ce nouveau classico. C’est Marquinhos, dès la 6e minute de jeu qui ouvre les hostilités en débloquant le compteur du PSG.

Edinson Cavani imite son coéquipier quelques minutes plus tard et permet à Paris de faire le break après 16 minutes de jeu dans cette première période.

Au retour des vestiaires, le PSG continue son festival et enfonce le clou avec un 3ème but inscrit par le Brésilien Lucas (50e).

Julian Draxler vient finir le travail et planter le 4ème but pour les Parisiens. Ce score fleuve ravit les supporteurs parisiens. Le PSG montre ainsi qui est le véritable patron sur le terrain.

Le défenseur Marseillais, Fanni, réduit l’écart (69e). Maigre consolation pour l’OM qui, cinq minutes plus tard prennent un nouveau but par Blaise Matuidi (74e).

Outre une véritable déroute pour les Marseillais, ce classico historique plombe le projet ambitieux de Franck McCourt et de l’OM.

La rédaction

[SPORT – FOOT – DEBRIEF L1] : L’Olympique Lyonnais se ballade contre le FC Metz (5-0)

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes qui pratiquent un sport et plein air

L’Olympique Lyonnais offre encore une fois du grand spectacle à ses supporteurs et écrase le FC Metz au Parc OL sur le score de 5 buts à 0

Après leur belle victoire en Europa League, les Lyonnais ont fait ce qu’il fallait cet après-midi face à Metz et ramène trois points supplémentaires. En fin de première période, c’est Memphis qui allume la première mèche, reprend un tir d’Alexandre Lacazette sur le poteau (43e).

Memphis s’offre un doublé avec un but en force. Alexandre Lacazette met le feu dans la défense adverse et provoque le but contre son camp de Balliu. Sur une passe décisive de Memphis, Lacazette, encore lui, y va lui aussi de son but (77e) et enfonce le clou pour permettre à Lyon de mener 4-0.

Les Lyonnais se paie même le luxe d’en mettre 5 et d’enterrer définitivement les espoirs de retour de Metz. Le tarif habituel est respecté pour Lyon qui marque 5 buts sans en encaisser dans une rencontre.

La rédaction