[SÉRIE TV] : Les chroniques d’Hélo – Marco Polo

marco-polo-affiche

On m’a demandé de faire un article sur une série qui m’a particulièrement plu et marquée, et celle qui m’est venue en tête, en même temps que Mr Robot et d’autres, c’est Marco Polo   ! Sur Netflix en cours de production, c’est une série dont il est difficile de décrocher une fois qu’on a commencé à la regarder. Elle m’a fait passer des nuits blanches à cliquer sur le lien «   épisode suivant   » et c’est parce qu’elle est dotée de maintes qualités que j’ai décidé de la faire découvrir à ceux qui ne se seraient pas encore lancés.

Alors, la série Marco Polo en quelques mots, qu’est-ce que c’est ?

redeye-lorenzo-richelmy-marco-polo-netflix-20141210

Créée par John Fusco et diffusée sur Netflix depuis 2014, on peut y suivre les aventures du très célèbre aventurier sur la route de la Soie et aux côtés de Kubilai Khan, petit fils de Gengis Khan.

Alors, évidemment, les scénaristes ont pris beaucoup de libertés et fait énormément d’entorses à la réalité historique. Le tout est largement romancé et dramatisé (par moments) pour rendre la série plus rythmée et prenante. C’est pourquoi, il s’agit plus ici d’une fiction fantastique que d’une série historique. Mais les bases sont respectées et le tout est absolument convainquant et efficace.

Synopsis

Né à Venise, Marco Polo va quitter sa ville natale pour suivre son père sur la route de la Soie en Asie, Terre principalement dirigée par le Grand Kubilai Khan. Au bout de quelques années, ils se retrouvent face au Khan, qui, ayant soif de connaître les autres civilisations du monde, propose un marché qui consiste à garder Marco Polo avec lui le temps que son père poursuive ses affaires plus en profondeur dans les terres.

Marco, au début réticent, va apprendre à gagner la confiance du Khan et à gérer les querelles de pouvoirs au milieu d’un monde dont il a tout à apprendre. Il va donc suivre Kubilai dans son combat contre la Chine (saison 1), afin d’élargir encore plus son royaume qu’il souhaiterait voir étendu jusqu’aux limites du Monde.

Casting

La série rassemble de très nombreux personnages. Le principal étant incarné par Lorenzo Richelmy. Son envie de briller à l’écran dans la peau de Marco Polo se fait ressentir et l’on discerne facilement le plaisir qu’il a d’interpréter le rôle. Néanmoins, sa performance n’est pas celle qui m’a le plus subjuguée.

En effet, je vous avais parlé, dans ma critique de Doctor Strange, de Benedict Wong. Il fait vivre ici Kubilai Khan, et je dois dire que son interprétation est renversante ! Tout est pertinent ! De sa voix à son attitude, il est parfaitement dans son rôle et le joue à la perfection. Les scènes qu’il a à faire sont plutôt diverses avec tantôt des moments forts en domination où son charisme prend le dessus, tantôt des moments plus doux pour Kubilai, avec sa femme Chabi ou bien lorsqu’il éprouve quelques doutes. Rien n’effraie Benedict Wong.

marcopolo2

D’ailleurs l’Impératrice Chabi jouée par Joan Chen est l’un de mes coups de cœur également. D’une tendresse indéniable, elle amène parfois des instants froids mais profonds en captivant le téléspectateur, chose qu’elle réalise aisément grâce à son élégance et son charme.

Difficile de citer tous les acteurs le méritant… une chose est certaine, la production n’a commis aucune erreur quant aux choix de la distribution. Je vous laisserai découvrir par vous-même les acteurs du moine «   cent yeux   » (Tom Wu), Le chancelier Jia Sidao (Chin Han), Le Prince Jingim (Remy Hii), et bien d’autres perles encore du casting.

Côté réalisation

La série est l’une des plus chères à réaliser, avec un budget de 9 millions de dollars par épisode. Pour comparer, un épisode de la saison 1 de Game Of Thrones coûtait environ 6 millions de dollars.

Alors qu’est-ce qui justifie ce coût si élevé ? Les effets visuels y sont souvent pour quelque chose, mais ce sont surtout les costumes, qui sont tous plus somptueux les uns que les autres, ainsi que les nombreux figurants, qui justifient le tarif. En effet, les costumiers du show sont dignes de recevoir les plus grandes récompenses car tout est splendide et travaillé, c’est un réel plaisir pour les yeux puisque les coiffures, en plus, sont au niveau des tenues.

Les nombreuses scènes qui se passent dans des grandes villes, des camps, ou des batailles nécessitent un nombre important de figurants, chacun ayant besoin d’une tenue, le coût monte ainsi très vite.

Mais quand on parle de la réalisation de la série Marco Polo, il faut parler des plans, des images et de la photographie… Car les plans larges ouverts sur les paysages extérieurs sont magnifiques. Ainsi John Fusco et son équipe nous font découvrir de superbes plaines, montagnes, etc… combien de lieux naturels au milieux desquels on rêverait de se retrouver  !

Détails d’ailleurs félicités par l’ «  American Society of Cinematographers Award  » pour un accomplissement remarquable dans la photographie d’une série régulière.

Les plans plus symétriques, dans la salle du trône du Khan par exemple, sont tout aussi fascinants.

Je pense que vous serez ébaillis tout autant que moi lors des combats d’arts martiaux, déjà extrêmement bien mis en œuvre dans la saison 1, mais encore plus poussés dans la seconde saison. Les rotations de caméras, les ralentis, les mouvements eux-mêmes sont sensationnels … et quand ils mêlent plans larges et arts martiaux, le résultat est magistral   (voir fin de la saison 2).

J’ignore si ce sont toutes ces raisons qui font que l’attente entre deux saisons est interminable pour les fans (1an et demi), ceux qui comme moi suivent la série depuis ses débuts comprennent sûrement de quoi je parle… Croisons les doigts pour que la troisième saison se fasse moins attendre.

Quelques précisions

Comme je le disais plus haut, la distribution entière est excellente, ce qui procure à la série une cascade de personnages bien interprétés et de surcroît, attachants. Seule la Princesse Bleue est à mon sens totalement dispensable, un ajout de trop de la production.

Ce qui est très intéressant, c’est que Marco lui même est moins exploité pendant la seconde saison, mais rien ne choque et aucun manque ne se fait ressentir de la part du téléspectateur, justement car les autres protagonistes sont aussi fascinants à suivre   !

Il est rare de soulever le point suivant lors d’une analyse/critique, néanmoins, le générique de début est une telle merveille en terme d’images et de musique qu’il est impossible de passer à côté. Voici un «   opening   » qu’on regarde entièrement et qui réjouit.

Conclusion

Marco Polo réunit tous les ingrédients à la création d’une excellente série, même plus avec des touches très personnelles, que ce soit en terme de musique, images, costumes, personnages…

Si vous êtes adepte des séries où se mêlent, sexe, sang, violence, amour et trahison, alors foncez lancer le premier épisode et laissez-vous emporter dans la fabuleuse histoire de Marco  Polo ! Et ne me remerciez pas… tout le plaisir est pour moi !

                                    H. HENOT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s