[CINEMA – Critique] : La Promesse d’une Vie de et avec Russell Crowe – Promesse tenue !

La-Promesse-d-une-Vie_portrait_w193h257

Réalisé par : Russell Crowe

Avec : Russell Crowe, Olga Kurylenko, Yilmaz Erdogan

Genre : Drame

Durée : 1h51

Pays : Australie

Date de sortie : 15 avril 2015

Russell Crowe revient sur les écrans à la fois devant et derrière la caméra. Pour son premier long-métrage en tant que réalisateur, l’acteur/réalisateur de 51 ans, frappe très fort. Russell Crowe, c’est avant tout, une figure du cinéma. Sa filmographie parle pour lui. Avec ce mélodrame, Russell Crowe avait de la matière pour bien traiter un sujet peu utilisé. C’est chose faite, et de bien belle manière.

Un cours d’histoire au cinéma

106046

On a tous apprit à l’histoire à l’école. Avec ce film, Russell Crowe nous replonge dans la première guerre mondiale (1914-1918) et s’attarde plus particulièrement sur le terrible massacre de la bataille des Dardanelles en 1915, au plus fort de la Grande Guerre. Là où les Européens ont oublié cet épisode tragique de l’histoire, les Australiens et les Néo-Zélandais s’en souviennent encore. Ce terrible conflit qui opposa les forces britanniques et leurs alliés à l’armée ottomane, sur une terre qui allait devenir la Turquie : ils y laissèrent près de 12 000 morts.

De l’action et de l’émotion

024346

Entre scènes de guerre et scènes romantiques, on ne sait plus trop sur quel pied danser. On ne s’y perd tout de même pas, car la mise en scène proposée par Crowe est parfaite et le rythme, quoiqu’un peu lent permet au spectateur de plonger doucement mais surement dans l’histoire et de se laisser embarquer, jusqu’à même prendre la place du héros et ressentir ses peines…

Avis personnel

Un film historiquement dramatique à voir et à revoir sans modération. Russell Crowe reste un très grand acteur et prouve une nouvelle fois qu’il peut avoir plusieurs cordes à son arc, notamment celle de réalisateur. Premier long-métrage plus que réussi. Courez dans les salles obscures sans plus attendre !

Synopsis :

En 1919, 4 ans après la terrible bataille des Dardanelles, un paysan australien, Joshua Connor, rejoint la Turquie par bateau, résolu à retrouver ses trois fils, ayant combattu aux côtés des Anglais, et à les ramener sur leur terre natale, selon le souhait de sa défunte femme Eliza. Mais rien, dans les 46 ans de vie rurale de cet homme, ne l’a préparé au mélange de grandeur, de beauté et de chaos qu’est Constantinople, et la ville, sous occupation britannique, reste pour lui un territoire ennemi où ses fils ont disparu.

À son arrivée au port, il est accosté par le jeune Orhan qui le conduit jusqu’à l’hôtel Troya et le présente à sa mère, la belle Ayshe. D’abord méfiante face à cet Australien un peu rustre, Ayshe se décide à lui venir en aide quand les forces britanniques lui refusent l’accès au champ de bataille où une opération de recherche et d’identification des disparus est en cours.

Avec l’assistance d’Hassan, un général turc contraint de collaborer avec ses anciens ennemis, Joshua convainc l’armée britannique de le laisser rechercher ses fils, parmi les milliers de corps disséminés dans toute la péninsule de Gallipoli. En retrouvant les dépouilles de ses deux cadets, il prend conscience que sa quête ne fait que commencer, et cette quête va lui découvrir un pays ravagé par la guerre, où la frontière entre le Bien et le Mal n’est plus si nette et l’ennemi si clairement identifiable.

Bande annonce VF

Dimitri V.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s